mes films documentaires

Jamuna,
les eaux du déluge

52 minutes, 1991
Diffusion France 3.

Auteurs : Patrick Benquet
et Vincent Tardieu
Réalisation : Patrick Benquet
Montage : Bruno Barbay
Production : Zeaux Productions
(Léon Desclozeaux).

Sélectionné au Festival du film scientifique de Palaiseau 1991.
Comme pour respecter la cohérence du sujet, la caméra explore l'espace avec la lenteur d'une barque qui glisse sur l'eau. De longs panoramiques saisissent au passage un temple élevé à la déesse Kali, des digues qui retiennent laborieusement des eaux bouillonnantes, la vie quotidienne dans les villages.

Le 28 septembre 1988 les trois grands fleuves bangladais, le Gange (qui prend le nom de Jamuna), le Brahmapoutre et la Meghna quittent en même temps leur cours et submergent les deux tiers du pays provoquant des milliers de morts et des millions de sans abris.

A l'initiative du président François Mitterrand, les sept pays les plus riches du monde décident alors de « sauver le Bangladesh des eaux » en projetant de construire 3500 kilomètres de digues en béton pour maîtriser les grands fleuves.

Mégalomanie de politiques en mal de grands projets humanitaires et de techniciens avides de programmes subventionnés : sur le terrain la réalité finit par s'imposer aux orgueilleux occidentaux. Dans ce pays qui n'est qu'une vaste plaine alluviale, une immense plage de sable, construire des digues en béton et empêcher les fleuves de divaguer c'est d'une part impossible sur le plan technique et c'est d'autre part détruire un système naturel dont les bangladais s'accommodent depuis des siècles.
Haut de page