mes films documentaires

retour à la page film

revue de presse de
"Françafrique, 50 années sous le sceau du secret"

Sud Ouest

Les sombres dessous de la Françafrique
Le réalisateur Patrick Benquet lève le voile sur les relations occultes avec l'Afrique, de De Gaulle à Sarkozy en passant par Mitterrand
Mais pourquoi Eva Joly s'est-elle échinée pendant des années sur l'affaire Elf, pour voir finalement son énorme dossier accoucher de quelques souris ? Il lui suffisait d'attendre la sortie de "Françafrique", documentaire de Patrick Benquet, qui l'a d'ailleurs interrogée. Le film sera projeté ce soir, en ouverture du festival pessacais (première publique).
Tout le monde y parle tranquillement, se confie, balance, à visage découvert... "Pas tout le monde", rectifie le réalisateur, qui a travaillé sur une idée de Jean Labib. « Mais il y en a assez pour comprendre. » Loïc le Floch-Prigent, par exemple, décrit tout le mécanisme comme un prof au tableau.
Du trouble au limpide
« Françafrique » ne se limite pas à l'affaire Elf. Il balaie toute la politique française en Afrique, depuis la fin de l'empire colonial. De De Gaulle à Sarkozy en passant par Mitterrand, même combat.
Le Général n'est donc plus au-dessus de tout soupçon. « Mais après la guerre d'Algérie et la perte de l'or noir du Sahara, il était obsédé par l'indépendance énergétique de la France », explique Patrick Benquet. Or, il y avait du pétrole dans le golfe de Guinée, bordé par nos anciennes colonies d'Afrique noire...
Comme de la prospection à l'exploitation, il s'écoule plusieurs années, il fallait des régimes stables. Pas question que la démocratie empêche Elf de pomper en rond (s). Malgré l'argent sale et les affaires de pétrole nauséabondes, le film est limpide, notamment dans sa façon de montrer que le rapport s'est partiellement inversé au fil des ans.
Le roi du pétrole
Du Gabon, Omar Bongo, roi du pétrole, s'est ainsi invité dans la politique française, adoubant nos ministres ou obtenant leur renvoi s'ils crachaient dans la soupe françafricaine à sa sauce. À sa mort, son fils Ali a repris la torchère, sans se préoccuper plus que son père de la misère de son peuple. « Pourtant, ce pourrait être l'équivalent d'un petit émirat », commente l'auteur.
Je te tiens, tu me tiens par la barbichette. Il y a maintenant une troisième barbichette, celle des multinationales, dans une compétition mondiale. C'est ce qui a permis à Patrick Benquet de donner un titre différent à chacune des deux parties de son film : « La Raison d'État » et « L'Argent roi ». Pour le cinéaste, il y a une différence entre Jacques Foccart, « serviteur de l'État », et Robert Bourgi, officiellement fils spirituel du premier, mais aussi avocat d'affaires, conseiller de Nicolas Sarkozy. Le président lui-même en prend pour son grade. Il est montré en représentant de commerce de ses amis grands patrons. Courageusement, les deux épisodes de « Françafrique » sont programmés sur France 2 en décembre.
Willy DALLAY, 15 novembre 2010

Libération

C'est l'intérêt principal de ce formidable documentaire réalisé par Patrick Benquet : ici, pas de grandes révélations mais pour la première fois les grands acteurs de la Françafrique viennent confirmer, face caméra, leur rôle et celui de la France dans plusieurs épisodes troubles depuis les indépendances africaines des années 60. Dans cet aréopage d'hommes politiques, barbouzes ou agents secrets, on trouve Delaunay donc, qui "livrait un peu son testament", précise Benquet, mais également Maurice Robert, relais de Foccart au SDECE, l'ex-DGSE ; Martin Kirsch, le Monsieur Afrique de Giscard ; Loïk Le Floch-Prigent, ex-PDG d'Elf, ou encore Robert Bourgi, avocat de plusieurs présidents africains et fils spirituel autoproclamé de Foccart.
(...)
Le documentaire retrace l'histoire, obscure et compliquée, de la Françafrique, de sa genèse à son agonie, de De Gaulle à Sarkozy, des réseaux de Foccart aux ronds de jambe de Robert Bourgi, où, comme l'indiquent les titres des deux parties du film, "La raison d'Etat" est peu à peu remplacée par "L'argent roi". En fil rouge, l'obsession de la France pour son indépendance énergétique.
(...)
La liste est longue, et c'est dans cette accumulation de manipulations, meurtres ou valises de billets, que le documentaire trouve sa puissance argumentaire. "Tout le monde connaît le Biafra, Bob Denard, les diamants de Bokassa, l'affaire Elf, affirme Patrick Benquet. L'important, c'était de remettre tout ça en cohérence, de montrer le fonctionnement du système."

Télérama

TTT - Une chorale effarante capable d'éclairer les rapports incestueux entre la France et les responsables des pays de l'ancien empire colonial.
(...)
Articulé autour du témoignage de Maurice Delaunay, ancien ambassadeur de France au Gabon décédé depuis - et qui semble n'avoir plus grand-chose à perdre à se livrer avec une précision glaçante -, le premier volet de l'incomparable enquête de Patrick Benquet remet en cohérence les divers bouleversements, coups d'Etat, instrumentalisations à l'oeuvre sur le continent noir depuis cinquante ans. Serviteurs de l'Etat, politiques, entrepreneurs donnant, pour la première fois souvent face caméra, une lisibilité à des événements épars. Comme le dit Delaunay en souriant : " Y a des moments où la politique passe avant la morale. " C'est peu dire. (...)

Commentaire très maîtrisé, archives éclairantes, témoignages qui ne s'embarrassent pas de faux-semblants... le second volet explore implacablement l'ère de l'argent roi, des financements occultes, des incursions cocasses dans les exécutifs, des prés carrés des capitaines d'industrie. Rappelant que la " France a toujours autant besoin des ressources énergétiques ".

Le Monde

C'est à une hallucinante autopsie que nous convie sur France 2, le réalisateur Patrick Benquet en retraçant l'histoire des relations incestueuses que la France a entretenu avec l'Afrique noire après les indépendances de 1960.
(...) Cette histoire-là, ultra sensible, fait partie de celles qu'en France, on ne traite à la télévision qu'à postériori. La diffusion, même tardive, d'un pareil récit filmé sur une chaine généraliste constitue donc un événement.
(...)
Présidents potiches installés et déposés par des mercenaires, coups tordus concoctés par des barbouzes, répression politique, c'était le temps où la France faisait la pluie et le beau temps dans ses anciennes colonies. (...)
Le documentaire dans sa seconde partie ne manque pas son but : expliquer que si la mainmise française sur une moitié de l'Afrique n'a pas résisté à la guerre froide et à la mondialisation, les mauvaises vieilles habitudes françafricaine de la manipulation et du secret, elles , ont la vie dure.

Agence France Presse

Valises de billets, barbouzeries ou coups d'Etat: le documentaire "Françafrique" (France 2) frappe fort pour décrire la politique occulte de la France depuis 50 ans en Afrique, où, selon de nombreux témoins interrogés, tout était permis afin que la source de pétrole ne se tarisse pas. (...)
"J'ai voulu montrer que de de Gaulle à Sarkozy, il y a une continuité, explique à l'AFP Patrick Benquet. Les gens connaissent un certain nombre de choses - le Biafra, les diamants de Bokassa, Bob Denard, l'affaire Elf... - mais ne font pas le lien. Tout cela s'inscrit pourtant dans une cohérence".

Jeune Afrique

Le titre est alléchant et le casting sulfureux. Les 9 et 16 décembre, la chaîne de télévision publique France 2 diffusera en deuxième partie de soirée deux documentaires intitulés "Françafrique, 50 ans sous le sceau du secret". Un demi-siècle de relations parfois incestueuses pendant lequel "tous les coups furent permis pour maintenir au pouvoir des chefs d'État africains dévoués à la France", si l'on en croit le réalisateur Patrick Benquet - auteur d'enquêtes remarquées sur le pétrole, les délocalisations et le réchauffement climatique. Le film, qui revendique son parti pris "vu de la tour Eiffel" (aucun dirigeant africain n'a été interrogé) rassemble les témoignages de personnalités qui ne s'étaient jusqu'ici exprimées que de façon éparse : Maurice Delaunay, Maurice Robert, Albin Chalandon, Robert Bourgi, Jean-Christophe Mitterrand, Michel de Bonnecorse, François Stifani, Loïk Le Floch-Prigent, Eva Joly, Pierre Marion, André Lewin.

Télé 7 Jours

777 - Une succession inédite de témoins directs qui livrent des propos étonnants.

TéléPoche

Riche en révélations, ce document passionnant lève le voile sur les pratiques plus que douteuses, mais assumées, de la France en Afrique noire.

Le Canard Enchaîné

Deux films fracassants.

Afrik Com

Le documentaire Françafrique entre dans l'histoire.
Le film de Patrick Benquet crée des remous sur le continent africain. L'intention était de faire découvrir au grand public une zone obscure de l'histoire contemporaine, cinquante années de relations politiques et économiques entre l'État français et ses anciennes colonies africaines. Mais Françafrique, le documentaire en deux parties de Patrick Benquet, diffusé sur France 2 les 9 et 16 décembre, n'est plus seulement un brillant cours d'histoire, il est entré dans l'histoire, influençant quasi instantanément le sujet même qu'il traite.

Mediapart

Sa force est d'avoir convaincu un certain nombre d'acteurs français, jusqu'alors muets ou taiseux, de parler. "Françafrique, 50 années sous le sceau du secret" mérite ainsi son titre tant il parvient à dévoiler certains épisodes ou à en faire confirmer d'autres par les acteurs eux-mêmes.

Haut de page