mes films documentaires

retour à la page film

revue de presse de
"Pour un dollar par jour"

Télérama

La dégringolade de Marie-France et l'ascension parallèle de Rachida offrent un raccourci saisissant de la logique économique mondialisée. Elle dépasse les hommes comme une nouvelle fatalité : « On lui donne mon travail, constate Marie-France en parlant de l'ouvrière du Bangladesh, mais elle ne me le prend pas ». Patrick Benquet a enquêté dans les deux pays, croisé deux destins, très simplement. Et c'est passionnant. Parce que tout est concret. Parce que la vie c'est ça : avoir sa maison, abriter ses enfants, pouvoir penser à l'avenir. Pour Marie-France comme désormais pour Rachida le travail est et demeure la clef de voûte de ce simple édifice vital.

Le Nouvel Observateur

Patrick Benquet a appellé son documentaire « Pour un dollar par jour », il aurait pu l'intituler « Marie-France et Rachida », puisqu'on ne va pas les quitter, et comprendre ce qu'implique la mondialisation de l'économie à travers leur vie, leurs parents, leurs amies, leur maison et leur usine. (...) Le documentaire ne tombe jamais dans le manichéisme, il montre simplement des évolutions.

Libération

Construit comme on hésite entre l'ombre et la lumière, le documentaire de Patrick Benquet a l'élégance des choses suggérées. Il n'affirme pas, il montre. Laisse le temps, s'efface. Marie-France parce que Rachida. Le malheur de l'une parce que le bonheur de l'autre. Mais pas seulement, pas exactement. Chaque fois qu'elle parlent, les deux femmes délivrent les mêmes mots. Pas l'une contre l'autre, mais l'une comme l'autre. Deux images tellement mêlées qu'elles en deviennent troublantes.


Le Figaro

D'un côté le chômage, mais de l'autre la peur de perdre un emploi. Patrick Benquet a réalisé un documentaire étonnant et inquiétant, simple et effroyablement instructif.

Haut de page